YOU ARE HERE: Home Culture Histoire en images
Les deux pardons des Forges PDF Imprimer Envoyer

Les Deux Pardons des Forges - Une tradition vieille de 250 ans

La commune se distingue en ayant deux Pardons :
l
e « petit pardon » de Notre Dame de Toute Aide et le Grand Pardon de St. Eloi.

Dès l'établissement d'une fonderie à l'orée de la forêt Lanouée en 1756, le « hameau » des Forges abritait une population d'ouvriers, de forestiers et d'artisans groupés autour des métiers du fer, durs, insalubres, très techniques et dangereux. Souhaitant demander la protection du ciel pour leurs activités professionnelles, ils ont choisi St Eloi qui connaissait bien leurs problèmes pour les avoir vécus. Le Pardon est une fête avec une liturgie et un folklore exaltant le travail de force et le risque des hommes et appelant la protection divine par son intermédiaire, sur leurs indispensables et fidèles compagnons : les chevaux. Cette tradition s'est perpétuée jusqu'à nos jours et comme le veut la tradition la messe, la procession et la bénédiction des chevaux, des carrioles, des moyens de travail de la terre, de transport et de loisir, se déroulent le premier dimanche de septembre.

Fontaine st-Eloi - Bénédiction des chevaux













Le pardon de Notre-Dame de Toute Aide se produit le premier dimanche de juillet et il marque le début de l'été pour les forgerons. Les origines précises de ce pardon sont perdues, mais comme le Pardon de St. Eloi, elles remontent à l'époque de la forge.


Mais pourquoi ces deux pardons ?

Une hypothèse saisonnière se propose. La vie d'un forgeron et sa famille était très dure, ils ont cherché pas seulement la protection du saint patron de leur métier, St. Eloi, mais aussi celle de la vierge, dans ce cas de « toute aide ». Nous savons que la forge était fermée pour l'entretien pendant l'été et que la majorité des ouvriers sont partis aux champs pour la moisson. Donc, on peut imaginer que ce pardon était une cérémonie joyeuse où on a remercié la Vierge de sa protection pendant les mois durs d'hiver et on a fêté l'arrivée du soleil et un court répit de la vie industrielle.

                           Pardon Notre Dame de Toute Aide